Page créée le 02/08/2023 ; dernière modification le 26/08/2023.

Marque - Référence

EPM 41.33.01

Type

Voitures Btz et B7Dt Est modernisées dites « Romilly ».

Numéro UIC Date de révision
50 87 29-17 273-6 3 18.4.76
50 87 29-17 313-0 3 14.8.74
50 87 82-17 404-1 3 13.3.80

Masse

109 g (NEM : 87 à 113 g)

Commentaires

Extérieurement, rien ne distingue ces voitures des De Massini. Cette fois, les bogies, les tampons et les passerelles d’intercirculation sont peints en gris. Les aérateurs, ou plutôt évents, au-dessus des WC sont métalliques et trop minces (0,3 au lieu de 0,43).

Les mains montoires sont montées. J’aurais aimé que les mains courantes d’intercirculations soient métalliques, elles auraient été plus fines et moins fragiles. À prix comparable, voire moindre, les dernières productions de REE sont meilleures sur ce genre de détails.

Les bogies, clipsés dans le châssis, sont un peu durs à démonter. Les petits ressorts hélicoïdaux de suspension primaire sont bien cylindriques. Caractéristiques des essieux : voir tableau ci-contre. Demi-axes isolés. Roues non brunies. Le roulement est très bon, sauf pour un bogie parmi les 6. Cause probable : les paliers mal enfoncés dans leur logement. Remède : enlever 0,2 mm aux pointes d’axes.

La grande nouveauté est l’éclairage. Je m’en serais bien passé, car j’ai déjà des réglettes adaptées. Les bogies ont donc des paliers conducteurs, reliés par des lames apparemment en bronze. Photo. La liaison avec le châssis se fait par des lamelles trop rigides qui soulèvent la voiture et l’empêchent de porter sur ses appuis. Cela augmente la hauteur de 0,5 mm environ. Photo.Bogie électrifiéLiaison électrique bogie-caisse

La réglette d’éclairage, verte, comporte une prise décodeur 6 broches NEM 651, deux interrupteurs : S1 pour les fanaux, S2 pour l’éclairage. Ces interrupteurs devraient être assez faciles à remplacer par des ILS, du moins pour l’éclairage, car les deux sont regroupés. Réglage d’intensité lumineuse par résistance ajustable. Photo.Circuit d’éclairage

L’aménagement a un sol gris foncé ; les banquettes de type autorail sont gris clair. Les poignées de maintien ne sont pas argentées. Il n’y a pas d’évocation des portes sur les cloisons d’extrémité.

Modifications

  • Pose de un ou deux ILS bistables en parallèle avec les interrupteurs de la réglette d’éclairage pour commande depuis l’extérieur. Photo.ILS de commande
  • Remplacement des évents (« aérateurs ») de toiture par des pièces un peu plus grosses (⌀ 0,5 au lieu de 0,3) et de forme plus correcte. Photo avant-après.Évent de toiture, avant - après
  • Amincissement des lamelles de contact entre bogie et châssis, de façon à permettre l’assise correcte des voitures sur leurs bogies.

Historique

Ces voitures proviennent de la métallisation entre 1957 et 1962 de 676 anciennes voitures TY construites de 1907 à 1923 pour la plupart des anciennes compagnies. Ces travaux ont été réalisés pour partie dans les ateliers SNCF de Romilly, d’où le surnom attribué à ces voitures. Elles étaient munies à l’origine de bogies « wagons-lits » (photo), mais certaines ont été équipées plus tardivement de bogies Pennsylvania Y2 ou Y16. Retrait de service entre 1978 et 1985.

Documents

  • Loco-Revue no 512 (02/89) p. 146.
  • Loco-Revue hors série 2005-01, p. 38.
  • Article Wikipédia.

Voitures Est « Romilly » ensemble EPMVoitures Est « Romilly » ensemble EPM

B9½tz Est EPMB9½tz Est EPM

B7dtz Romilly

Cliché anonyme sur trains-en-vadrouille.com.

B7Dt Est EPMB7Dt Est EPM

B7Dt Romilly

Cliché Loco-Revue.

Cotes Réelle 1:87 Modèle
Longueur H. T. 19 280 221,6 221,6
Longueur châssis 17 950 206,3 205,7
Largeur caisse 2 958 34,0 34,0
Hauteur 3 945 45,3 46,1
Distance pivots 12 100 139,1 139,7
Empattement bogie (WL) 2 500 28,7 28,9
Diamètre roues 1 050 12,1 12,0
D B U
1,0 14,4
à 14,5
23,2
Effectif des voitures Romilly au 1er janvier 1976
(document présenté par EC64 sur le forum Loco Revue).
Type Est Nord Ouest S-O S-E
A10½tz 3 21
A5Btz 49 10 2 16 8
Btz 298 54 12 45 86
B7Dt 26 11 1 9 16