Page créée le 31/07/2023  ; dernière modification le 19/09/2023.

Marque - Référence

REE VB-444

Type

XRABD 7300, remorque d’autorail unifiée.

Numéro Date de révision
XRABD 7487 LD 14.9.73
Attache : Lille

Masse

113 g (NEM : 98 à 127 g)

Commentaires

En sortie de boîte, je constate que ce joli modèle a des couleurs nettement plus justes que la Roco. Photo comparative. Les mains montoires sont évidemment rapportées, en métal. Il y a un gros fanal à gauche par bout, plus deux petits en haut (non fonctionnels, époque IV oblige). Il n’y a pas de tampons à ressort (tant mieux pour moi).Comparaison REE - Roco

La remorque est livrée avec une extrémité sans attelage fonctionnel et avec traverse équipée des raccords d’air et d’un attelage à vis métallique complet, détaillé mais pas articulé. L’autre extrémité comporte un attelage fonctionnel. Par conséquent, la jupe sous traverse est absente : l’attelage fonctionnel est incompatible avec les bas de caisse complets, dommage. Les jupes amovibles sont moins discrètes que sur la Roco : le joint avec la partie fixe est très visible. Photo.Jupe d’extrémité

Les bogies ont des essieux à demi-axes isolés et des paliers conducteurs. La transmission du courant se fait par languettes s’appuyant sur des lames dans le châssis, comme sur la B5D SE, mais apparemment plus souples. Photo. Il y a une dynamo sous l’un des bogies. Caractéristiques des essieux : voir tableau ci-contre.Bogie électrifié

Le levage de la caisse est facile, mais pas autant qu’annoncé dans la notice : cela va mieux à l’aide de cartes en plastique au niveau des quatre petits ergots faciles à repérer. La caisse bâille un peu. L’aménagement est joli. Il ne manque qu’une touche argentée sur les poignées des sièges en 2e classe, et (mais je n’en suis pas sûr) des têtières blanches en 1re. Photo.Aménagement intérieur

Le circuit imprimé d’éclairage repose dans un « faux-plafond » à travers lequel sept LED éclairent. Cette pièce est complètement gauchie aux extrémités, qui s’évasent en forme de té, je présume pour l’éclairage des petits fanaux dans les versions époque III. Vu la déformation, j’ai peur que les yeux ne soient pas en face des trous ! Photos : extrémité 1, extrémité 2. De plus, le CI tend à sortir du support car les pions de centrage sont trop petits, ou ils auraient dû être écrasés à chaud, ou encore il aurait fallu visser le CI sur son support qui, lui, est vissé sur l’aménagement. Ici encore, REE-la-différence a frappé ! Il aurait mieux valu un faux plafond de largeur constante ou presque sur toute sa longueur, et donc plus rigide.Support de CI déformé, côté compartimentSupport de CI déformé, côté fourgon

Dernière chose : je ne vois pas où se raccordera la plaquette de commande (réf. XB-PCB-XR-02) promise par REE : il n’y a aucun connecteur, à part les deux reliant la réglette au châssis.

Pour ces raisons, j’envisage de remplacer l’éclairage d’origine par une réglette personnelle, déjà mise en œuvre dans les Roco, commandée par un décodeur ESU Lokpilot 5 FX. À première vue, ce sera assez facile. Photo pour la Roco. Je vais aussi étudier la possibilité d’un attelage fonctionnel passant sous la jupe complète, comme je l’ai fait pour les remorques Roco et pour le Picasso Mistral.Réglette d’éclairage pour remorque Roco

Voir le Forum Loco-Revue.

Modifications

Remplacement de la réglette d’éclairage originelle par une de ma conception, qui permet l’utilisation d’un décodeur de fonction avec connecteur 21MTC.

Historique

Tous types compris, les remorques d’autorail unifiées à bogies XR 7300, 7800 et 8100 ont été construites de 1952 à 1962, à 692 exemplaires, par Decauville, Compagnie Générale de Construction, Compagnie Française de Matériel de Chemin de Fer et Soulé.

Ces remorques sont souvent appelées « Decauville » par abus de langage, les véritables remorques Decauville XR 6000 et 7200 ayant été construites juste avant et juste après la 2e guerre mondiale, et leur ayant servi en quelque sorte de prototype.

La 7487 fait partie de la série 7353 à 7581 avec petit compartiment fourgon (6,7 m2), fabriquée de 1952 à 1960. Cette série était mixte 1re classe (12 places) et 2e classe (65 places) (XRABD).

Citation de la fiche Loco-Revue no 67 c 15.

Ce type de remorque pour autorails représente le modèle le plus répandu sur le réseau SNCF. De construction plus légère que le matériel à voyageurs classique, il est destiné exclusivement au trafic autorail.

Toutes ces remorques sont semblables à quelques détails près. Elles se subdivisent en plusieurs sous-séries selon leurs aménagements intérieurs, leurs caractéristiques générales étant identiques.

Elles sont destinées à être remorquées par des autorails de puissance moyenne (à partir de 300 ch (220 kW) jusqu'à 825 ch (605 kW)) dans le but d’augmenter la capacité offerte par ces autorails sur certaines lignes en utilisant la puissance disponible.

Les compositions possibles varient avec la puissance du ou des engins de traction et le profil de la ligne à parcourir — un maximum de 4 remorques pouvant être atteint dans certains cas avec un ou deux autorails.

Documents

XRBD 7487 REE, extrémité 1XRBD 7487 REE, extrémité 1

XRBD 7487 REE, extrémité 2XRBD 7487 REE, extrémité 2

Remorque XR 7800

Cliché anonyme sur Train Consultant.

Cotes Réelle 1:87 Modèle
Longueur H. T. 21 192 243,6 243,5
Longueur châssis 19 862 228,3
Largeur caisse 2 924 33,6 34,0
Hauteur 3 179 36,5 36,3
Distance pivots 15 850 182,2 181,8
Empattement bogie 2 200 25,3 24,6
Diamètre roues 860 9,9 10.0
D B U
0,7 14,5 22,7

Document disponible au format PDF.
Si vous êtes intéressé(e), faites-le moi savoir par e-mail,
en précisant l’intitulé du ou des documents.
Pour les conditions, voir la page
Fiches documentaires Loco-Revue. .